Le Soleil s'est obscurcit
Les Étoiles tombent
Les Montagnes ébranlées s'effritent
Les nourrissons abandonnés
Les arbres se recroquevillent
Les Fruits pourrissent
La terre s'appauvrit
L'Eau s'enflamme
Les Océans s'assombrissent et leur fruits mutent
Le Feu vacillant se fige
Et son souffle frôle les oreilles
Les Volcans rugissent et s'éveillent
Les Vents ne chuchotent plus mais hurlent
Le Ciel se fissure et dévoile la pénombre des étoiles
La Fumée opaque sans feu étouffe les oiseaux d'aciers et crache une pluie de têtes effarées visages crispés et membres déchiquetés
Les Icebergs se retournent
Les continents s'assemblent
Humanisation de l'humanité
Le Temps s'accélère
L'année est mois mois est semaine semaine est jour jour est heure et heure volatilisée
La cacophonie des cris des pleurs des explosions des effusions des fracas est absorbée étouffée par l'abominable battement incessant du cœur par le bourdonnement de la circulation insupportable du sang encore contenu dans la carcasse d'os viandes peau

Les survivants expectorent d'étranges mots comme les balbutiements des muets trop bavards

Les mâchoires sans dents avalent les mots et ne laissent que des coquilles de phonèmes vides de sens

Les peuples sur un unique navire se jugulent

Les animaux jouent à l'humain

Les éléphants étranglent les girafes

Les lapins sont sadomasochistes

Les juments se cognent contre leurs enclos et vident leur ventres gonflés de vie

Les dauphins forniquent

Les hyènes règnent

Les vautours et les aigles comme les autruches enfoncent le haut de leurs carcasses dans les cendres les décombres d'une terre brulante encore fumante

Les fusées dans leur silos observent avec envie et haine ceux qu'elles étaient censées protéger s'emparer de leur rôles destructeur

Les toits le roc les falaises les églises les usines les magasins les monuments de béton d'or de bronze la télévision les maisons sifflent par le souffle des fusées et font de cette zizanie une musique perçant les oreilles des morts

Le dernier souffle long et lent et si profond qu'il inspire jusque dans l'acide de l'estomac et jusqu'au sexe enflé victime de ses propres pulsions d'une humanité amnésique

 

La Terre gémit et le ciel rugit !

La Terre gémit et le ciel rugit !

La Terre gémit son dernier gémissement et le ciel rugit et dévoile son Secret !

 

Te souviens tu du jour de ta naissance ? T'en souviens tu ?

Barque de liberté est l'innocence de l'enfance

Lumière de la raison est l'immortelle conscience

Clé de la sur-vie est le souvenir de la naissance


Commentaires   

#6 Scotty 03-04-2010 08:25
Citation en provenance du commentaire précédent de hibou :
Citer :
J\'aime beaucoup le vocabulaire employé, il y avait des termes dont j\'ignorais l\'existence (un verbe)


Dans le dictionnaire aussi, il y a moulte vocabulaire.
Ha! ont voit que Monsieur est connaisseur
+1 #5 hibou 22-11-2009 09:44
Citer :
J\'aime beaucoup le vocabulaire employé, il y avait des termes dont j\'ignorais l\'existence (un verbe)
Dans le dictionnaire aussi, il y a moulte vocabulaire.
+1 #4 Shems 16-11-2009 23:31
Haha, dés que je regarde ce film, je te dis si c\'est un résumé, ou pas ;-)

Merci à vous.
+1 #3 Scotty 15-11-2009 19:39
Serais-ce un résumé du film Apocalypse 2012
Si oui j\'y courre
:woohoo:
+1 #2 Lenia 15-11-2009 14:05
Une vision très pessimiste, le monde à l\'envers
J\'aime beaucoup le vocabulaire employé, il y avait des termes dont j\'ignorais l\'existence (un verbe) mais le sens reste et le message puissant : une vue très apocalyptique, mais forte dans sn expression
+1 #1 sylphide 15-11-2009 13:26
Voilà une vision bien noire de l\'humanité! Mais tu nous avait prévenus...Quelle puissance! j\'espère qu\'un tel cataclysme ne se réalisera pas, car alors que de dégât, s\'il n\'est pas déjà trop tard! Imagination fertile ...(5)

Il faut s'enregistrer pour poster des ccommentaires