Du monde, la hideur des monstuosités

Me retranche si prés encore de l'Enfance;

M'est chère sa candeur, son rêve, ma fiance,

Evinçant l'oeil malsain des curiosités.

 

 

Je hais les vains désirs, les sinuosités

Et les niais plaisirs à aimer la bombance

Quand des terrestres biens, beaucoup aime à outrance,

Je ne fréquente pas les tortuosités!*

 

 

Je supporte à grand mal les pesants bavardages

Et les piètres combats pour survivre aux noirs sorts,

Les complots malfaisants, les sombres brigandages.

 

 

Je suis comme l'Oiseau dans ses légers efforts,

Mon Rêve n'a de fin, mon coeur point de tangages;

Mais ailes, ne brisez, ne me faites point torts!

 

Laissez libre l'Oiseau-Lyre en ses héritages...!

 

 

ANONA.

 

 

 

 

 


Il faut s'enregistrer pour poster des ccommentaires