T'es qu'une moins que rien

T'es qu'une moins que rien
Voila ton chagrin ce matin
Propos dit de loin,
Par ta mère adoptive
Voila ton destin
Blessée tu es traumatisée.


Voila de vilain propos que seule
Une femme indigne et méchante
Peut tenir
Une mère
Une vrai même adoptive
Ne tiendrais pas.


Cette femme qui se dit ta mère
Pour avoir le droit de te haïr
A-t-elle vue elle ?
L'attitude que toi tu adoptes.


Le te le crie ma Bibie
Tu es une mère une vraie
Digne aimante aimée.


Celle qui se dit mère
Aime aide soutiens son enfant
Même adoptée même placée
Tu es de la d a s s
Cela te tracasse
Pas nous.



Ce nous qui formons un tout
Sommes tes enfants, ton amant, tes amies.
Nous Bibie nous te le disons
Tu rayonnes !
Regarde-toi
Nous avons besoins de toi.





A fil a fil
Animateurs et enfants
Font partie de ton cœur
Que tu partages
A l'aumônerie notre souci
Et de recevoir l'aumône de ton cœur
Au 28 rue de Wattignies
Tu donnes de l'amour aussi.

A moi ton ami de cœur
Donc Tu fais le bonheur
Ouvre ton cœur
Laisse-moi descendre
Dans l'abime des tes malheurs
T'atteindre au plus profond de ton cœur.
Pour remonter le bonheur
Qui est en toi.


Voila ce que nous pensons de toi
Tu n'es qu'une moins que rien
C'est vrai
Tu n'as pas de grade
Tu n'as pas de fortune
Tu ne parades pas
C'est vrai.


Mais nous nous savons
Ce que rien ne veut dire.
Nous souhaitons seulement
Que cette mauvaise mère
Fasse au monde autant que toi.



L'amour pour ces enfants le vrai
Cela n'es pas rien
La patience, l'amour de l'autre
Cela n'es pas rien.
La générosité que tu transmets
Toi qui n'a rien
Cela n'es pas rien
Les soins que tu apportes,
L'amour que tu donne
Cela n'es pas rien.





Je pourrais écrire longtemps encor
Tous ces moins que rien
Cela ne servirais à rien
Car si par malheurs
J'en oubliais un
Nous serions des moins que rien


Car oublier un de ces petits riens
Ne fusse t'ils qu'un
Pourrais laisser penser
À cette femme qui te hais
Que ce que tu nous sommes
Des Moins que rien
Comme elle.
Portant tout cela n'es rien
Que l'amour d une femme pour l humain

Rdessauvages©15.01.2006
du même auteur...

Il faut s'enregistrer pour poster des ccommentaires