Descendants des dinosaures.

Certain d’entre eux sont carnivores.

Qui aurait pu croire que la petite mésange bleue !

Avait des ancêtres au tempérament de feu.

Le merle siffleur.

Attire ses proies en chantant avec ardeur.

La pie voleuse.

Pour dérober un œuf dérangeait les mères couveuses.

Laigle avec son regard perçant.

Scrute du haut de son perchoir l’horizon.

Le coucou fainéant et peureux.

Vide les nids au profit de ses œufs.

Le moineau qui couve sous nos toitures.

Par de multiples rotations pour ses petits va chercher de la nourriture.

L’hirondelle venue des pays chauds.

A élu domicile dans nos granges qui lu sert e manteau.

Au moment du sevrage

Amènent à ses oisillons vers et sectes

Attisent la curiosité des vaches par leurs passages.

Le beau serin gracieux nous émerveille.

Par son chant mélodieux sans pareil..

Le martin pécheur à l’affût au bord des ruisseaux.

Digne d’un plongeur attrape les poissons qui frétillent au fond de l’eau.

La perdrix grise les champs se tapit.

Ainsi évite le renard d’un œil averti.

L'hiboux, du haut de sa branche le soir hulule.

Guette les petits rongeurs dans le sous bois pullulent.

Le coq du haut de la meule de foin s’étire d’un chant orgueilleux.

La multitude de tous ces roucoulements et sifflements mélodieux.

Egaient et réveille la campagne dans la joie et l ‘insouciance.

Au loin passent des chevreuils gracieux.

A toute cette beauté le poète en est conscient.

Bernard Perez.

du même auteur...

Il faut s'enregistrer pour poster des ccommentaires