Rencontre lunaire de tous les soirs,

Avec moi-même lorsqu’il est tard,

Rendez-vous complice de ces étoiles divines,

Dans un ciel transparent sans nuage et sans spleen,

A l’écoute de Yiruma et de sa mélodie,

Dans ma tête se forme une fusion de magie,

Pour conserver ce délire en contact,

Et cette virée de l’imagination intact ;

Rencontre de cet astre solaire,

Dans cette forte chaleur de l’univers,

Planté dans cette belle toile bleutée,

Se fondant dans les vagues d’immensité,

Laissant ma tête dissiper cette calme sérénité,

Laissant place à la fougue des ondulations de la journée,

Moments de ces heures paradoxales,

Comme la différence entre le coton et le métal,

Un besoin de se retirer du jeu,

Histoire de se ressourcer un peu ;

 

du même auteur...

Il faut s'enregistrer pour poster des ccommentaires