Enthousiasme 

Je frémis de désir

Mon cœur palpite et soupire

Mes lèvres bleuissent d’effroi

J’ai la fièvre et j’ai froid

Mon corps tout entier est parcouru d’un frisson d’Or

Je garde le sceau de la vérité de l’Amour

Oreille attentive à la musique silencieuse

De la Lyre aux harmonies mélodieuses

Qui affleurent à ma bouche où perle la Rosée

Déesse nouvelle née

Son souffle sur ma chevelure

Est un bonheur que j’endure

Sans souci de la charité

Chrétienne à la robe de bure

Unité retrouvée du Corps présent et de l’Esprit futur

Déesse du lointain et du chant lyrique

Auquel je m’unis dans une transe mystique

Comme une Muse nocturne

Aux étincelles de feu pur

Odeur funèbre de la Mort

Tu planes sur tous mes efforts

Pour louer la Beauté de Sa face d’Or

Mais la lumineuse étoile

Brille au Firmament astral

Car les chemins sont obscurs

Et sans jamais craindre l’ondée

Le Poète marche sur leurs routes sûr

Assoiffé  du secret troublant de l’Ornement

Aux couleurs chaudes, vives comme des fruits mûrs

A la blanche lumière incendiée 

 


Commentaires   

#1 olivier 19-12-2008 15:40
je trouve cela vraiment tres tres beau
que dire de plus

Il faut s'enregistrer pour poster des ccommentaires